Parce que nous en savons trop peu à son sujet, de ce fantastique écosystème qui réside dans votre vagin. Une flore qui fonctionne parfaitement, avec différentes espèces bactériennes qui sont toutes en accord les unes avec les autres. Il joue un rôle crucial pour notre santé et peut-être aussi dans la fertilité et les grossesses saines. Mais nous n’en sommes pas certains.

Le projet Isala effectue donc une recherche scientifique pionnière sur la fonction du microbiome vaginal. Isala est un projet de science citoyenne de l’Université d’Anvers. Le projet vise à cartographier la fonction du microbiome vaginal. Jusqu’à récemment, la science était plutôt un monde d’hommes et le microbiome vaginal ne suscitait donc aucun intérêt. Isala veut changer cela.[1]

Une flore vaginale saine

La flore vaginale est fortement liée à un microbiome intestinal ou une flore intestinale saine. Par rapport à la flore du tractus gastro-intestinal, la flore vaginale a une simple composition. Dans le vagin, les lactobacilles prédominent, en particulier les Lactobacillus crispatus, Lactobacillus gasseri et Lactobacillus jensenii.

Pendant et après la puberté, les Lactobacilles producteurs d’acide lactique prédominent. Si la flore vaginale ne contient pas suffisamment de lactobacilles, l’écosystème est déséquilibré. Il existe alors un risque d’infections récurrentes telles que la vaginose bactérienne. Ces bactéries forment un facteur de protection contre les agents pathogènes et créent un environnement acide dans le vagin.

Protection contre les MST

La flore vaginale a une composition unique et varie avec l’âge. Les femmes en période de (post) ménopause présentent plus souvent un manque en lactobacilles. Des facteurs externes tels que les contacts sexuels, l’utilisation de la contraception et l’hygiène personnelle jouent également un rôle majeur dans la composition de la flore vaginale. Les lactobacilles empêchent la prolifération d’espèces (bactéries) pathogènes et offrent une protection contre les maladies sexuellement transmissibles.[2]

Rôle dans la grossesse et l’accouchement

La flore vaginale joue un rôle important pendant la grossesse et l’accouchement. Pendant l’accouchement, cette flore va construire la flore intestinale et donc le système immunitaire de votre bébé. Les lactobacilles producteurs d’acide lactique limiteraient également les naissances prématurées et les complications de grossesse.[3]

Valeur PH d’environ 4

La valeur du pH (acidité) du vagin est d’environ 4. Cet environnement hautement acide garantit que les bactéries pathogènes n’ont aucune chance de proliférer.

Il est donc très important de ne pas faire de douches vaginales, car elles éliminent les lactobacilles producteurs d’acide lactique. Le résultat ? Plus d’infections comme la vaginose bactérienne et les irritations. Donc ne nettoyez pas votre vagin par l’intérieur. Pour la zone externe, la vulve, il est important d’utiliser un produit sans savon qui protège, respecte le taux d’acidité et votre flore vaginale.

[1] https://isala.be

[2] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3225992/

[3] https://www.eoswetenschap.eu/gezondheid/bacterien-kondigen-vroeggeboorte-aan