De l’alimentation saine à l’exercice physique, les bonnes habitudes prises pour notre santé auront certainement un impact sur notre zone intime. Et vice versa… Quelles sont les choses à faire et à ne pas faire ?


Les Soins
  1. Eviter les savons et les douches vaginales

Le vagin est un organe qui s’autonettoie. Il maintient naturellement son niveau de pH ainsi que sa flore saine. Un rinçage ou des douches vaginales excessives perturbent cet équilibre, vous exposant à un risque accru d’infections. Cette pratique est non seulement inutile, mais peut-être nuisible. N’utilisez pas de savon pour vous laver la vulve, un produit naturel qui respecte et soutient votre pH ainsi que votre flore vaginale sera bien plus efficace.

  1. Attention à l’épilation

La cire brésilienne par laquelle le mont de Vénus et les grandes lèvres sont (presque) complètements épilés est assez répandu mais peu recommandé. Les poils pubiens ont une fonction importante. Il vous protège contre les bactéries, les frottements et la sueur. Une vulve complètement épilée est plus sensible aux irritations et aux démangeaisons.

Et qu’en est-il des poils incarnés et des blessures lors de l’épilation ? Une épilation ou un rasage soigné du bikini est légitime. Assurez-vous simplement d’utiliser une lame propre, bien aiguisée et de vous raser sous la douche. Cela réduit le risque de blessures. Choisissez une mousse à raser hypoallergénique et naturelle.

  1. Lubrifiant ? Faites attention aux ingrédients

Le lubrifiant peut être un atout à votre vie sexuelle. Les partenaires peuvent se sentir stimulés par celui-ci. Lorsque vous choisissez un lubrifiant, assurez-vous que les ingrédients suivants ne s’y trouvent pas:

  • Glycérine : cet ingrédient est utilisé pour garder le lubrifiant « humide », mais elle peut aussi provoquer une prolifération bactérienne dans le vagin.

– Produits pétroliers : ces derniers ont un effet négatif sur votre pH naturel.

Faites également attention aux :

– Parabènes

– Parfums

– Huiles naturelles

– Colorants

  1. Aller toujours aux toilettes après vos rapports sexuels

Faire pipi après un rapport sexuel aide à prévenir les infections de la vessie.

  1. Exercer les muscles de votre plancher pelvien

Le vieillissement et l’accouchement affaiblissent les muscles de votre plancher pelvien. En vous appuyant sur la méthode de « KEGEL », exercez-vous entre les repas par exemple ou bien avant d’aller au lit. Un plancher pelvien tonique prévient le prolapsus de l’utérus et de la vessie.

Vous n’êtes pas sportive ? Habituez votre corps à la marche rapide chaque jour pendant au moins une demi-heure. Prenez les escaliers et le vélo régulièrement, marchez pour de petits trajets au lieu de prendre la voiture :  votre plancher pelvien n’en sera que renforcé.

“Porter des sous-vêtements en coton et… dormir sans sous-vêtements”

 

  1. Porter des sous-vêtements en coton

Les sous-vêtements synthétiques sont peu perméables et retiennent donc facilement l’humidité. Une prolifération de bactéries est à craindre. Les infections fongiques seront à redouter. Préférez les sous-vêtements en coton. Ils laissent le corps respirer et permettent une bonne aération de votre zone intime. Enfilez des sous-vêtements propres après le sport et ôtez votre maillot de bain après la piscine contribue à prévenir ces désagréments.

  1. .. dormir sans sous-vêtements

Ne porter aucun sous-vêtement la nuit permet une aération optimale de la zone intime.

Nutrition

Une alimentation saine et équilibrée, agrémentée de fruits, de légumes et de fibres, contribue à maintenir votre corps en bonne santé. À l’inverse, une alimentation peu variée, trop riche en sucres rapides et pauvre en fibres contribue au développement d’infections fongiques.

Flore vaginale et intestinale sont étroitement liées. Celles-ci sont appelées microbiome. Une alimentation saine pour vos intestins l’est également pour votre zone intime.

Votre intestin abrite un écosystème entier constitué de bactéries vivant en équilibre les unes avec les autres. Les « bonnes » bactéries contribuent au bon fonctionnement de votre système digestif, à votre niveau d’énergie et de manière générale à votre bien-être. Cependant si l’équilibre est rompu, les « mauvaises » bactéries prennent le dessus provoquant dès lors toutes sortes de problèmes.

Prébiotiques

Nourrissons ces bonnes bactéries d’éléments nutritifs grâce à des aliments prébiotiques ! Les prébiotiques sont des nutriments qui stimulent la croissance et l’activité des bactéries bénéfiques pour l’intestin.

Ces nutriments sont présents par exemple dans :

– Céleri

– Patate douce

– Artichauts

– Ail

– Oignon

– Poireau

– Asperges

– Bananes

– Avoine

– Pomme

– Cacao (chocolat noir à 70%)

– Graine de lin

– Citrouille

– Choucroute

– Poissons gras et algues

 

Probiotiques

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants. Ils se nourrissent des prébiotiques. Ils sont tout deux naturellement présents dans les aliments tels que le yaourt et certaines préparations comme la choucroute, le kéfir et le kombucha. Ils sont également présents dans les compléments alimentaires.

Ils améliorent et/ou rétablissent l’équilibre de vos intestins. Il est indiqué de prendre des probiotiques lorsque votre flore intestinale est perturbée par exemple lors de la prise d’antibiotiques.

 

Une pomme par jour…

La pomme et l’hygiène intime font bon ménage ! Des recherches démontrent que la région vaginale de la femme est lubrifiée davantage par sa consommation quotidienne. En effet la pomme contient une substance comparable à l’hormone féminine appelée oestradiol. Ce fruit contient également des polyphénols qui stimulent le flux sanguin de la muqueuse vaginale.

Par ailleurs, les jus de fruits et de légumes frais sont également excellents pour la flore vaginale (en particulier la tomate, le pamplemousse et le citron). De nombreux fruits et légumes, ainsi que les noix et les graines, contiennent de la vitamine E. Celle-ci aide à lutter contre la sécheresse vaginale et les crampes menstruelles.

 

Sources :

https://www.gezondheidsnet.nl/vaginale-klachten/voeding-en-je-vagina

https://www.healthline.com/health/8-vagina-health-tips#1.-Dont-douche

https://www.voedingscentrum.nl/encyclopedie/prebiotica.aspx